• Ho'oponopono version 2012

    Ho'oponopono version Quantique

     

    La méthode Ho'oponopono peut, elle aussi, être revisitée, réactualisée en fonction des nouvelles énergies du nouveau monde. Pour cela, il faut tenir compte de points importants :

    • Dans l’ancien monde, le cycle d’évolution passait par l’expérimentation de toutes les facettes émotionnelles, les pratiques d’avant 1999 sont donc, par essence, à connotations émotionnelles.

    • Dans le nouveau monde, c’est la facette spirituelle qui est à travailler, à expérimenter, la dualité bien-mal doit donc être transcendée.

    • L’approche Quantique, non-espace / non-temps, permet de simplifier énormément tous les protocoles de l’ancien monde à condition de bien maintenir l’intention et de garder une belle cohérence action/pensée/objectif/moyen. • L’inter-monde, cette période de profond changement énergétique, a la particularité d’obliger à une « remise-à-zéro » des habitudes, repères, programmes et donc de permettre un nettoyage bien plus simple et rapide

    Je vous propose la version « ho'oponopono 2012 » qui a été présenté dans la newsletter de "Thérapie Quantique"N°2 de Décembre 2011.

    Vous trouverez à chaque fois la phrase du protocole minimal et ensuite les explications ou la mise en contexte ou les variantes possibles :

    1- J’accueille « Je me sens mal » et je l’observe.

    Nous partons d’une constatation réelle, un vécu, un ressenti. Pour une raison connue ou inconnue nous nous sentons mal, physiquement, émotionnellement ou mentalement.

    2- Je reconnais qu’il y sûrement des programmes ou des mémoires qui se sont réactivées consciemment ou inconsciemment pour provoquer ce mal-être.

    A mon insu la plupart du temps, face à la situation visible ou subtile que je vis, des programmes se mettent en route ou des mémoires rentrent en résonance. Je peux le reconnaître tout en affirmant que mon objectif n’est pas le mal-être. Il y a donc un problème malgré moi lié à des programmes ou des réactivations de mémoires.

    3- Si ces programmes ou ces mémoires sont devenus inutiles, il est possible de les nettoyer.

    Bien sûr si les programmes en questions sont toujours actifs et utiles, il n’est pas écologique de les gommer. En revanche, si ces programmes étaient utiles dans l’ancien monde (avant 1999), voir très utiles pour bien travailler la facette émotionnelle de notre persona, ils peuvent être devenus complètement inutiles ce jour et pour le futur. Hors ils créent un mal-être en moi, il est donc urgent de les nettoyer.

    4- Aussi, merci de nettoyer tous ces programmes devenus inutiles...

    Dans l’ancien monde, afin d’augmenter la tension émotionnelle interne, le divin était externalisé. Dans le cadre d’une spiritualité incarnée, c’est la présence du Divin en moi qui devient plus structurant et écologique. C’est donc directement à ma partie divine - mon âme, ma conscience supérieure, l’énergie de Vie, … - que je m’adresse pour effectuer ce nettoyage. Pour débuter il est préférable d’avoir un support, ensuite, avec la pratique et l’habitude, une personne sur deux environ, garde une meilleure efficacité avec un support.

    Personnellement, j’utilise le pendule. Je le lance en rotation : Ensuite, je répète en boucle, comme un mantra : « merci de nettoyer tous ces programmes devenus inutiles, ... ».

    Pendant ce temps le pendule tourne tout seul, sans ma volonté. Il peut alors s’accélérer, changer de sens, voir même s’inverser, et ce plusieurs fois. Peu importe, tant que le travaille de nettoyage ce fait, le pendule maintient son mouvement.

    De temps en temps je me sens plus inspiré par le mantra : « merci de me libérer de tous les programmes devenus inutiles » Quand le pendule faiblit je passe à la phase suivante.

    5- Merci de nettoyer toutes les mémoires devenues inutiles...

    Les mémoires sont le résultat de nos expériences et de nos vécus. Elles existent forcément et ne sont ni bonnes ni mauvaises. En revanche, elles peuvent rentrer en résonance avec les situations que nous rencontrons et du coup sur-activer certains programmes, certaines réactions. Le mot « nettoyer » prend là un sens particulier, ce n’est pas gommer puisque c’est impossible, c’est plutôt ranger, mettre à sa juste place, désamorcer.

    Tout en laissant le pendule agir à sa guise, je répète en boucle le mantra vu ci-dessus ou, suivant mon inspiration celui-ci : « merci de ranger les mémoires dans le jardin des mémoires anciennes »

    On peut terminer en associant les deux mantras en un seul : « Merci de nettoyer tous les programmes et toutes les mémoires devenus inutiles qui sont à la base du mal-être que j’ai ressenti »

    Votre ressenti doit s’alléger, au fur et à mesure que le pendule tourne puis ralentit, vous devez vous sentir mieux, comme libéré d’un poids. Si le mal-être était perceptible dans une région de votre corps (le plexus ou le front par exemple), vous devez sentir son intensité baisser et même s’évanouir complètement. Vient alors la dernière phase.

    6- Je vous aime, je l’aime, je m’aime.

    Si « Merci » exprime de la reconnaissance, il reste à finir avec une intention d’Amour universel. Cette intention se concrétise à travers trois « je t’aime » :

    • Un vis-à-vis de la Source, notre conscience supérieure, l’énergie Divine qui a fait le nettoyage

    • Un vis-à-vis de l’autre : l’organisme, le mécanisme ou la personne que l’on a associé à notre mal-être (si vous étiez vraiment seul avec vous même, cette phrase est inutile)

    • Un vis-à-vis de soi-même, énergie Divine incarnée. La base étant le nettoyage de ce qui est disponible, de ce qui est mûr, il peut-être nécessaire de reprendre le processus complet plusieurs fois dans la journée, voire pendant plusieurs jours. Si c’est nécessaire, c’est la preuve que la programmation était profonde et bien ancrée, et que, comme l’oignon qui a de nombreuses couches, il faut procéder par couche successive en laissant une certaine maturation entre deux.

    Bonne expérimentation, et si vous avez une variante « verseau » d’un protocole « poisson » n’hésitez pas à le partager via la newsletter, c’est son rôle.